CHASSE AUX OEUFS ET PIQUE-NIQUE CHAMPÊTRE

UN WEEKEND EN TÊTE À TÊTE AVEC MON ENFANT: EST-CE IMPORTANT, EST-CE UTILE? VOICI MON EXPERIENCE

Le weekend dernier, mon ainée, Romy, a été cordialement invitée par mamie à partir en weekend parisien chez nos cousins. Papa étant en voyage, Liv et moi étions toutes les 2 assignées à résidence!

ACCORDER DU TEMPS À SON ENFANT, EN DUO, EST-CE IMPORTANT?

INSTAURER UNE ROUTINE

Vous imaginez l’excitation à la maison à la veille du départ. Ça n’était pas rien et ma grande, sans vouloir ennuyer sa petite sœur, s’est pourtant largement vantée de cette expérience exclusive.

Liv, en être délicat n’a pas moucheté. Cela dit, j’avais à cœur qu’elle ne se sente pas exclue, rejetée ou jalouse. Qu’elle n’ait pas de peine en somme. A côté de ça, j’appréciais particulièrement l’idée de ces quelques moments à venir, rien qu’avec elle, de ces instants entre nous.

L’union dans la fraternité à une place de choix sous notre toit. Je favorise autant que je peux les temps collectifs dans la tribu pour construire des liens solides entre les membres de cette famille toute simple. Je parle d’amour et de respect. J’encourage autant que possible la bonne entente, et plus que ça.

Toutefois, j’estime essentiel que mes enfants puissent exister au-delà de la vie en commun. Qu’ils se construisent donc individuellement. C’est pourquoi je les laisse s’exprimer en groupe, avoir des temps solitaires ou partir de leur côté, seuls sans moi. Oui, ça passe aussi par ça.

Pour ériger une belle confiance soi, je crois en la sécurité affective. Celle-ci, au commencement de la vie se bâtit d’après moi grâce à l’amour reçu de manière constante et régulière, se forge au travers des liens privilégiés existant avec chacun des parents. Ainsi, j’essaie de temps à autres d’organiser des retrouvailles en petit comité, en intimité avec chacune de mes filles et vous savez quoi? J’adore!

Cette fois, plutôt que de subir la solitude, l’absence de l’être aimé, Liv et moi nous retrouvions donc en duo mère fille et il fallait prendre avantage de cette situation peu ordinaire qui finalement avait du bon tant pour elle que pour moi.

CRÉER DES INSTANTS PRIVILÉGIÉS, ÇA DONNE QUOI? NOTRE PROGRAMME

Nous aurions pu tout bonnement rester chez nous à nous reposer et surfer sur cette opportuité qui ne se présente pas tous les jours. Non, non et renon!

Je savais que Romy passerait des journées inoubliables.

En parallèle, pour cette occasion très spéciale, il me restait à faire de sorte que notre weekend soit mémorable ou au moins très agréable.

J’ai voulu faire tout simple mais que le temps compte. Je n’avais rien préparé d’insolite ou d’extravagant mais je savais que Liv apprécierait.

WEEKEND EN TÊTE À TÊTE AVEC SON ENFANT, AU PARC, PETITE FILLE A LE SOLEIL DANS LES YEUX

Le gros du programme s’est construit autour d’une belle chasse aux œufs organisée dans un bois autour de chez nous. Nous y avons retrouvé les copains. Liv a escaladé partout, nous avons griffé nos gambettes dans la broussaille et rempli nos paniers de trésors comestibles. Puis, nous nous sommes, notre petit comité préféré et nous, installés pour un pique-nique improvisé aux douceurs du printemps. Des bouquets de jonquilles, pissenlits et pâquerettes ont été cueillis, des chocolats (un peu trop) ont été dégustés, et Liv s’est désaltérée à souhait, et oui, tout ça donne soif.

Le reste du weekend s’est avéré plus intimiste. Nous avons lu de jolis livres au moment que je préfère. Quand le soleil vient illuminer la chambre des enfants et cela nous a donné le sentiment d’être au bon endroit tant c’était paisible.

Mademoiselle madame a également été invitée au restaurant où elle a choisi de manger un poisson avec des frites pour changer des fruits et légumes habituels. Pour clôturer son repas, notre gourmande a commandé une glace et a reçu à sa table un joli tour de magie. Elle s’est en prime vue offrir un ballon en forme de perroquet avec lequel elle a dormi tendrement. Elle l’enlaçait si fort que les rêves ont dut être bons.

Puis nous avons rejoint les copains au parc.

WEEKEND EN TÊTE À TÊTE AVEC MON ENFANT

BILAN DE NOTRE ESCAPADE MÈRE FILLE À DOMICILE

UN BILAN FORT POSITIF

Ça a encore une fois été surprenant de réaliser combien Liv est tranquille quand sa toupie de sœur est absente. Alors si le programme du weekend ne relevait pas du farniente complet, cela y ressemblait fort bien. Ma Romy, ma pie, grande bavarde sur piles, était au loin, alors le calme était oh combien au rendez-vous.

Résultat des courses, nous avons vécu de tendres moments et des éclats de rires. Nous avons surtout fait durer le temps.

À 2 C’EST BIEN, À 3 C’EST ENCORE MIEUX

Mais puisque la vie n’est jamais toute noire ou toute blanche, que tout existe dans la nuance, malgré le havre de paix évident dont nous avons bénéficié pendant un peu moins de 48h, qui soyons honnête a fait un bien fou, Romy nous a pourtant incroyablement manquées. Particulièrement fantasque, elle a sa joie de vivre hors du banal, son enthousiasme permanent, nous trépignions d’impatience de la retrouver. Elle est notre monde, notre bonheur et quand elle est là, tout a du goût.

A son retour de Paris, en sortant du train, mon petit oiseau souriait, un sac à la main. Les retrouvailles ont été savoureuses après sa course entre nos bras. Généreuse, elle avait évidemment pensé à tous les membres de la famille. N’est-elle pas merveilleuse ma grande fille ?

À COMBIEN EST-ON MIEUX? QUEL EST LE BON CHIFFRE?

Alors, comme beaucoup de parents j’imagine, il m’arrive de rouspéter, de fatiguer, d’espérer plus de calme et moins de bazar. Il m’arrive de sortir de mes gons quand mes filles crient, répondent, ou font la sourde oreille. Je suis, plus que je ne devrais, un peu lasse parfois, d’autant que notre moteur, leur papa est expat et donc trop souvent absent.

Puis pendant un très court instant, une pensée furtive traverse mon esprit. J’imagine brièvement l’allure d’une vie sans elles. Alors tout devient limpide. Un millième de seconde, imaginant un scénario différent, des journées autres, un quotidien bien rangé, libre, sans elles, mon cœur se serre. Non, je n’imagine plus mon existence sans ces 2 micro singettes débarquées dans ma vie pour la rendre aussi folle qu’elles me sont indispensables.

Oui, c’est certain, nous avons fait le bon choix, qu’elles que soient les inquiétudes qui nous habitent depuis leurs naissances. Ce sont 2 enquiquineuses. Et notre monde est dur, cruel, l’être humain égoïstement détruit tout. Je me dis aussi parfois que nous sommes fous de les avoir mêlées à ça. Elles sont si pures, si innocentes…

Mais sans elles, je n’aurais jamais vraiment connu l’intensité de mes émotions. Je ne connaitrais pas le sens des mots sacrifices, don de soi, générosité. Elles m’ont aidée à mieux me connaître et je reçois tant à tous les instants.

A mes enfants et à l’amour…que nous soyons tous les 4, 3 ou occasionnellement 2.

Write A Comment